Cinéma >Les acteurs > Roberto Benigni

Roberto Benigni
Acteur, Réalisateur, Producteur

Biographie

  Roberto Benigni


Roberto Benigni est né le 27 octobre 1952 à Castiglione Fiorentino, en Toscane. Il débute au cabaret et à la télévision dans le registre comique, digne héritier de la comedia dell'arte avec son visage de clown ahuri et son physique élastique. Il démarre dans un registre plus retenu (instituteur en maternelle dans Pipicacadodo de Ferreri, par exemple), mais le comique n'est jamais long à poindre derrière le visage du jeune comédien. D'autant que celui-ci a des velléités de mise en scène. Ainsi, en 1983, il réalise Tu me troubles, un film à sketches métaphysiques " Dieu, Jésus et moi... " très bavard. En 1984, avec son compère Massimo Troisi (le défunt facteur du Postino), il tourne Non ci resta che piangere avant de tenir la vedette de Down by law de Jarmusch, où il campe l'un des trois personnages principaux, fraîchement évadés de prison. La célébrité lui tend les bras, et il répond avec Le petit diable (réalisé par ses soins), l'histoire échevelée d'un diablotin évadé de l'enfer au cours d'un exorcisme... L'accueil critique est moins que chaleureux, et Roberto tient dans la foulée le rôle principal de La voce della luna, ultime et baroquissime film de Fellini. Mais c'est en 1991 que Benigni accède au rang de superstar dans la péninsule italienne, lors de la sortie Johnny Stecchino ("Johnny cure-dent" en VF), qui casse littéralement la baraque au box-office local. En France, moins : l'humour clownesque du bonhomme ne fait pas délirer les foules. Idem pour Le monstre, coproduction franco-italienne à l'humour légèrement gras. Mais l'Italie répond à nouveau massivement aux grimaces de Benigni, citoyen lambda pris pour un serial-killer. Entre-temps, l'acteur aura retrouvé Jarmusch pour le film à sketches Night on earth, dans le rôle d'un chauffeur de taxi, puis pris la relève de Peter Sellers dans Le fils de la Panthère Rose, tourné sur la Côte d'Azur mais qui ne trouva jamais son chemin vers nos salles. Avec La vie est belle, si Benigni ne renonce pas totalement à l'humour, il le teinte d'un coloris nettement plus sombre. Bonne surprise : le film fait un triomphe à Cannes et l'acteur-réalisateur récolte le Grand Prix du jury.

Filmographie

  Roberto Benigni


Affiche de La vie est belle
La vie est belle

Affiche de Clair de femme
Clair de femme

Affiche de La Luna
La Luna

Affiche de Pipicacadodo
Pipicacadodo












Recherche :
Titre de films :
A  B  C  D  E  F  G  H  I  J  K  L  LE  LES  LA  M  N  O  P  Q  R  S  T  U  V  W  X  Y  Z






© Cinéma Passion 2001-2020







59 visiteurs connectés