Cinéma >Les acteurs > Richard Harris

Richard Harris
Acteur

Biographie

  Richard Harris


Né le 1er octobre 1930 dans la verdoyante cité de Limerick, en Irlande, Richard Harris (de son vrai nom Richard Saint-John Francis) rejoint en 1955 la London Academy of Music and Dramatic Arts pour s'adonner à sa passion du théâtre. Après avoir étudié au Theatre Workshop de Joan Littlewood, il tient son premier rôle professionnel dans la pièce "The Quare Fellow", que suivront notamment "L'homme, la bête et la vertu" de Pirandello, "Vu du pont" d'Arthur Miller, et "Macbeth", en tournée à travers la Russie et l'Europe de l'Est. Durant cette période, Harris tourne aussi dans le feuilleton télévisé "The Iron Harp", et participe à trois co-productions américano-britanniques, L'épopée dans l'ombre, Cargaison dangereuse et Les combattants de la nuit. Après un brillant retour à la scène dans "The Ginger Man", Harris apparaît dans Les canons de Navarone et Les révoltés du Bounty, aux côtés de Marlon Brando et de Trevor Howard. Mais c'est Le prix d'un homme, de Lindsay Anderson, qui lui offre finalement la gloire, sans compter un prix d'interprétation à Cannes, un BAFTA anglais et une nomination à l'Oscar du Meilleur acteur pour son personnage de rugbyman, sport que le comédien pratiqua d'ailleurs avec un certain succès dans son jeune âge. Antonioni l'utilise alors presque aussitôt à contre-emploi dans Le désert rouge, Huston en fait le Caïn de sa Bible et, après avoir incarné le roi Arthur dans Camelot (Golden Globe du Meilleur acteur), Harris assume le rôle-titre du Cromwell de Ken Hughes, face à Alec Guiness. Son interprétation du captif d'Un homme nommé Cheval, où il subit de très intenses séances de torture, est un sommet de performance d'acteur. Il sera bien évidemment des deux suites de ce film. En 1969, Richard Harris s'essaye à la réalisation avecBloomfield (également titré The Hero), tourné en Israël avecRomy Schneider. Les années 70 seront éminemment “transgenre” pour le très international Irlandais, qui surfe entre film catastrophe (Terreur sur le Britannic), film de guerre (Les oies sauvages) ou romance moyenâgeuse (La rose et la flèche). Passage à vide dans les années 80 avant le retour en grâce, via son Irlande natale et The field de Jim Sheridan, pour lequel il est nommé à l'Oscar du Meilleur acteur. Propriétaire terrien dans l'Afrique du Sud de 1946 dans Pleure, ô mon pays bien-aimé, grand industriel inquiétant dans Smilla ou inventeur fou d'une machine à raser les forêts sibériennes dans Le barbier de Sibérie, Richard Harris, à près de 70 ans, incarne encore avec régularité les vieillards un peu excentriques. Il tient aujourd'hui le rôle de Marc-Aurèle dans Gladiator, de Ridley Scott.

Filmographie

  Richard Harris


Affiche de Gladiator
Gladiator

Affiche de La vengeance de Monte Cristo
La vengeance de Monte Cristo

Affiche de Traître sur commande
Traître sur commande

Affiche de Jeux de guerre
Jeux de guerre












Recherche :
Titre de films :
A  B  C  D  E  F  G  H  I  J  K  L  LE  LES  LA  M  N  O  P  Q  R  S  T  U  V  W  X  Y  Z








© Cinéma Passion 2001-2024







156 visiteurs connectés