Cinéma >Les actrices > Karin Viard

Karin Viard
Actrice

Biographie

  Karin Viard


Née le 24 janvier 1966 à Rouen, Karin Viard a suivi les cours du Conservatoire de sa ville satale, puis, une fois débarquée à Paris, de l'Atelier Blanche Salant et de Véra Gregh. Depuis, elle alterne théâtre ("Le Tartuffe", "Nina, c'est autre chose", "La famille", "Les filles du néant ou le guignol de Dieu", "Inaccessibles amours"), productions télévisées ("Les gens ne sont pas forcément ignobles", "Urgence d'aimer", "L'auberge des noyers", etc.), courts et surtout longs métrages. Karin (sans “e”, ce n'est pas une coquille) semble s'illustrer depuis plusieurs années dans un registre de personnages de jeunes femmes délurées, gouailleuses, voire “grande gueule”. Volubile, charmeuse et toujours drôle, elle sait donner du relief à chacune de ses compositions. Esthéticienne rose bonbon dans Tatie Danielle, maîtresse du boucher joué par Jean-Claude Dreyfus dans Delicatessen, strip-teaseuse dans La nage indienne, architecte bon teint dans Adultère (mode d'emploi), night-clubbeuse délurée dans Fast ou randonneuse râleuse dans Les randonneurs, son registre ne cesse de s'élargir de film en film. Dans Je ne vois pas ce qu'on me trouve, elle perdait ainsi un peu de sa gouaille et de sa volubilité pour incarner un personnage plus mystérieux que d'habitude (l'attachée de prese d'un festival de province), mais retrouvait, en tenant le rôle vedette de La nouvelle Eve (film qui la fait connaître d'un plus large public), cette silhouette de jeune femme aventureuse et fragile à la fois... Tournant sans arrêt depuis le début des années 90, elle sera de la parodie de sitcom Mes amis en “comédienne” nunuche, puis du biopic de George Sand signé Diane Kurys, Les enfants du siècle. Elle tient en 1999 l'un de ses rôles les plus poignants, celui d'une jeune femme enceinte et atteinte d'un cancer, et qui devra donc lutter pour deux dans Haut les cœurs ! de Sólveig Anspach. Elle remporte d'ailleurs le César de la Meilleure actrice pour le rôle. Dans La parenthèse enchantée de Michel Spinosa, elle est Eve, dont le mariage avec Paul (Roschdy Zem) peine à s'accorder à la révolution des mœurs des années 70. Autre mariage autres fantômes, ceux d'Un jeu d'enfants de Laurent Tuel, où elle soupçonne ses enfants d'être possédés alors que son mari sombre dans la folie. Vue tout récemment en orthophoniste survoltée dans Reines d'un jour de Marion Vernoux et en épouse d'un homme schizophrène dans L'emploi du temps, revoici la grande Karin en mariée à un loser aigri et radin (Denis Podalydès) mais qui fait tout pour s'en sortir, dans Embrassez qui vous voudrez... Pour l'heure, à part pouponner l'enfant qu'elle a eu du chef opérateur Laurent Machuel, deux projets attendent la comédienne, dont le film qui sort aujourd'hui, France Boutique, où les déboires existentiels du couple qu'elle forme avec François Cluzet à la tête d'une entreprise de téléachat d'une ringardise touchante et menacée par la faillite. Elle vient aussi de terminer le tournage de Le rôle de sa vie, un film signé François Favrat dans lequel on retrouvera aussi Claire Maurier, Agnès Jaoui et Jonathan Zaccaï.

Filmographie

  Karin Viard


Affiche de La Tête de Maman
La Tête de Maman

Affiche de La vérité ou presque
La vérité ou presque

Affiche de Baby Blues
Baby Blues

Affiche de Le bal des actrices
Le bal des actrices












Recherche :
Titre de films :
A  B  C  D  E  F  G  H  I  J  K  L  LE  LES  LA  M  N  O  P  Q  R  S  T  U  V  W  X  Y  Z






© Cinéma Passion 2001-2021







149 visiteurs connectés