Cinéma >Les actrices > Judith Godrèche

Judith Godrèche
Actrice, Réalisatrice

Biographie

  Judith Godrèche


Née le 23 mars 1972 à Paris, et fille d'un psychiatre, Judith Godrèche n'a que 10 ans quand Nadine Trintignant lui offre un premier rôle au cinéma dans L'été prochain, fresque familiale auprès de Claudia Cardinale et Philippe Noiret. De cette première expérience la jeune Judith tire deux conclusions : devenir actrice devient une évidence, et c'est auprès des “auteurs” qu'elle entamera ce parcours. La voici donc auprès de Benoît Jacquot dans Les mendiants en 1986 avec Dominique Sanda et Jean-Philippe Ecoffey, ou Jean-Pierre Mocky dans Les saisons du plaisir. Mais l'heure de la révélation reste à venir. Les choses s'accélèrent pour Judith avec deux rôles marquants : La fille de quinze ans où elle forme le troisième côté d'un triangle amoureux que complètent Melvil Poupaud en petit ami inexpérimenté et Jacques Doillon (le réalisateur) lui-même dans le rôle du père du jeune homme ; et l'année suivante La désenchantée, dans la peau de Beth, ado parisienne rêveuse et passionnée par Rimbaud qui fera la rencontre de trois hommes qui bouleverseront sa vie. Une nomination aux César plus tard, Judith Godrèche est lancée. Le succès du film fera d'elle l'emblème d'une jeune génération de comédiennes dont les emplois dans des œuvres parfois austères et introspectives auront inspiré le fameux sketch des Inconnus des “Escarres”, et la fameuse réplique “Tu peux pas comprendre !!!” Pourtant, la générosité est bien là et Judith assume avec talent ce parcours béni par les auteurs. Au théâtre, elle cartonne dès sa première apparition en 1992, dans "Je veux faire du cinéma", aux côtés de Michel Blanc et Michèle Laroque, et se retrouve nominée au Molière de la révélation théâtrale de l'année. Judith grandit, tourne juste ce qu'il faut, change de registres en alternant drame (Paris s'éveille d'Olivier Assayas) et comédie (Tango de Patrice Leconte), et s'aventure du côté du petit écran ("Emma Zunz", d'après l'œuvre de Borges, et, en 1998, "Le rouge et le noir" d'après Stendhal). En 1995, Sophie Marceau passée réalisatrice l'engage une première fois pour tourner dans son court L'aube à l'envers, tandis que Leconte fait de nouveau appel à elle pour incarner Mathilde de Bellegarde la fille de Jean Rochefort dans la comédie amère Ridicule. Outre ces aventures européennes, Judith commence à tourner à l'étranger et fait partie du contingent de comédiens français engagés dans la superproduction L'homme au masque de fer avec Leonardo Dicaprio. Si le film déçoit, l'envie se s'aventurer hors de nos frontières ne quitte pas l'actrice qu'on revoit en 1999 dans la romance américaine Entropy, où, sur fond de rock'n roll, elle incarne une jeune modèle dont va tomber amoureux un cinéaste en quête d'indépendance. Entre temps, elle aura joué dans Bimboland d'Ariel Zeitoun, dont le plus heureux mérite fut de lui faire rencontrer son futur mari le comédien comique Danyboon. A partir de ce moment, elle consacre son temps à mettre en scène les spectacles de son mari, et accessoirement à faire des enfants. Ainsi naîtra Noé, pour lequel elle mettra un temps sa carrière en stand-by. Alors qu'ado, elle a commencé à œuvrer dans des registres plutôt sévères, viennent avec “l'âge” l'opportunité d'apparaître dans des compositions plus légères, dont l'inénarrable personnage en tricot d'Anne-Sophie dans la comédie chorale L'auberge espagnole de Cédric Klapisch. Elle y incarne cette irrésistible épouse de médecin suffisant, exilée à Barcelone dont le jeune âge contraste avec la désuétude affichée. Elle revient ensuite avec un film très personnel où elle retrouve Sophie Marceau réalisatrice de Parlez-moi d'amour, récit fortement inspiré d'éléments autobiographiques où Judith Godrèche tente de maintenir à flots un foyer perturbé par les souvenirs des déchirures de l'enfance. Un registre autrement plus vaporeux occupe aujourd'hui l'actrice avec le rôle de télévendeuse blond platine qu'elle tient dans France Boutique, aux côtés de Karin Viard et de François Cluzet, qui jouent sous la direction de Tonie Marshall les deux chefs d'une mélancolique entreprise de téléachat au bord du dépôt de bilan. Et encore une fois, elle y fait des étincelles…

Filmographie

  Judith Godrèche


Affiche de J
J'veux pas que tu t'en ailles

Affiche de Fais-moi plaisir !
Fais-moi plaisir !

Affiche de Toutes les filles pleurent
Toutes les filles pleurent

Affiche de L
L'homme au masque de fer












Recherche :
Titre de films :
A  B  C  D  E  F  G  H  I  J  K  L  LE  LES  LA  M  N  O  P  Q  R  S  T  U  V  W  X  Y  Z






© Cinéma Passion 2001-2020







62 visiteurs connectés