Cinéma >Les actrices > Emmanuelle Devos

Emmanuelle Devos
Actrice

Biographie

  Emmanuelle Devos


Née en 1964, Emmanuelle Devos connaît ses bonheurs d'actrice dès sa plus tendre enfance : rêveuse, timide, elle s'invente des personnages, des jeux... ce qui la mène tout naturellement à vouloir en faire son métier. Elle fait ses classes au cours Florent puis apparaît une première fois au cinéma en tenant un tout petit rôle (dans une séquence-hommage à Hôtel du Nord) dans le premier (et dernier) film de Francis Huster, On a volé Charlie Spencer. Ce sera finalement Arnaud Desplechin qui la révèlera dans La vie des morts, avant de lui confier un rôle plus conséquent dans La sentinelle, où son étrange visage fait des merveilles dans le registre “étrange et pénétrant” du film. Dès lors estampillée “jeune actrice intello”, Emmanuelle Devos tourne avec la crème de la jeune génération Fémis, entre une superbe composition d'espionne machiavélique dans Les patriotes d'Eric Rochant, et une jeune femme un peu borderline dans Oublie-moi, de Noémie Lvovsky, avec laquelle elle avait déjà tourné un court-métrage, Dis-moi oui, dis-moi non. Retrouvailles avec Arnaud Desplechin pour le très déstabilisant Comment je me suis disputé... (ma vie sexuelle), puis Emmanuelle casse son image en incarnant une jeune femme en plein réaménagement conjugal dans Le déménagement, comédie rondement menée signée Olivier Doran. Avocate glaciale dans La tentation de l'innocence, prof de philo exubérante dans La vie ne me fait pas peur, bombe sexuelle dans le téléfilm de Tonie Marshall, "Tontaine et tonton", succédané de Christine Deviers-Joncour en tailleur lait-fraise dans Vive nous !, de Camille de Casabianca, épouse d'un mafieux très jaloux dans Cours toujours, amie de l'héroïne de Aïe, Emmanuelle Devos ne chôme décidément pas. Mais c'est véritablement le premier rôle que lui confie Jacques Audiard dans Sur mes lèvres qui lui vaut enfin une reconnaissance méritée : elle est sidérante en jeune femme malentendante et coincée qui se métamorphose sous l'influence de Vincent Cassel. Le César de la Meilleure actrice en poche, Emmanuelle Devos renoue avec une flopée de seconds rôles bien trempés : maîtresse du Jean-Claude Romand revu et corrigé par Nicole Garcia dans L'adversaire (et une troisième nomination aux César, cette fois du Meilleur second rôle féminin), elle retrouve par deux fois Daniel Auteuil, dans l'insolite Petites coupures, puis dans l'inclassable épopée médiévale Rencontre avec le dragon d'Hélène Angel. Malmenée dans le registre comique par la faute de Léa Fazer et de son clichetonneux Bienvenue en Suisse, on préfère la revoir dans La femme de Gilles en épouse bafouée, puis dans De battre mon cœur s'est arrêté, qui marque ses retrouvailles avec Jacques Audiard. Aujourd'hui elle accompagne Vincent Lindon dans sa descente aux enfers consécutive à la tonte inconsidérée de sa Moustache, ce qui entraîne chez ses proches une absence de réaction qui le crucifie. Emmanuelle Devos devrait ensuite apparaître dans Gentille, qu'elle tourne actuellement sous la direction de Sophie Fillières, aux côtés de Lambert Wilson et Bruno Todeschini.

Filmographie

  Emmanuelle Devos


Affiche de Coco avant Chanel
Coco avant Chanel

Affiche de Les beaux gosses
Les beaux gosses

Affiche de Les herbes folles
Les herbes folles

Affiche de A l
A l'origine












Recherche :
Titre de films :
A  B  C  D  E  F  G  H  I  J  K  L  LE  LES  LA  M  N  O  P  Q  R  S  T  U  V  W  X  Y  Z








© Cinéma Passion 2001-2024







181 visiteurs connectés