Cinéma >Les acteurs > Edouard Baer

Edouard Baer
Acteur, Réalisateur

Biographie

  Edouard Baer


Originaire du VIIe arrondissement de Paris (les beaux quartiers, en d'autres termes), férocement bien né, d'un père grand résistant et accessoirement à l'origine de la construction du Forum des Halles, Edouard Baer voit son enfance baignée dans un environnement très “people”, sa famille fréquentant entre autres Jean d'Ormesson et Louis Malle. A 18 ans, fiston s'inscrit au cours Florent, devient un temps assistant de la comédienne-metteur en scène Isabelle Nanty, et écrit, “pour vivre”, des articles sur la vie nocturne parisienne dans les magazines "Globe" et "Femme". Car Edouard Baer est un mondain, un fêtard, un membre illustre de la jet-set parisienne, et il n'en retire aucune honte, au contraire ! Faisant la rencontre d'un certain Ariel Wizman, en 1987, lors d'une soirée tzigane (ils se reconnaissent au premier coup d'œil : ce sont les seuls à danser accroupis à la russe !), ils se découvrent rapidement des intérêts communs pour la déconnade et les fêtes nocturnes. Ensemble, ils commencent à animer, en 1992, l'émission "La grosse boule", diffusée sur Radio Nova, et se créent rapidement une réputation de provocateurs impertinents et audacieux. Le principe est simple : de retour de boîte (tranche 7 h - 9 h), ils improvisent... La télé leur met vite le grappin dessus, et, après un tour sur Canal Jimmy, Canal les invite, en 1994, à intervenir dans "C'est pas le 20 h". A l'automne, Edouard et Ariel ont leur propre émission sur la chaîne cryptée, "A la rencontre de divers aspects du monde contemporain", encore des divagations de doux dingues, et la possibilité pour Baer de rempiler avec son personnage lunaire, hâbleur, mondain, charmeur et gaffeur. Suit une brouille passagère entre les deux compères et une carrière solo s'amorce pour chacun. Baer reste néanmoins sur Canal pour son célèbre "Comité de visionnage", fourre-tout halluciné de trois minutes à la fin de "Nulle part ailleurs". Entre-temps, il a entamé une carrière de comédien en pointillés, qui démarre dans La folie douce, de son pote Frédéric Jardin, et trouve son point d'orgue avec un rôle d'amant honteusement dragué puis éconduit par Sandrine Kiberlain dans Rien sur Robert. Présentateur de la dernière cérémonie des César (rappelez-vous quand il courait après Sigourney Weaver, sur le plateau, en criant “Sigou !”), Edouard Baer réalise, avec La Bostella, son premier film, dont il tient également le rôle principal. Ça parle d'un animateur d'émissions comiques en manque d'inspiration. Espérons qu'il ne s'agisse que d'un personnage de fiction...

Filmographie

  Edouard Baer


Affiche de Seuls two
Seuls two

Affiche de Un monde à nous
Un monde à nous

Affiche de Les herbes folles
Les herbes folles

Affiche de Les barons
Les barons












Recherche :
Titre de films :
A  B  C  D  E  F  G  H  I  J  K  L  LE  LES  LA  M  N  O  P  Q  R  S  T  U  V  W  X  Y  Z






© Cinéma Passion 2001-2019







176 visiteurs connectés