Cinéma >Les réalisateurs > David Cronenberg

David Cronenberg
Réalisateur, Acteur, Scénariste, Producteur

Biographie

  David Cronenberg


Fils d'une pianiste et d'un écrivain et journaliste, le jeune David Cronenberg songe à devenir romancier. Etudiant en littérature à l'Université de Toronto, il décidera pourtant de se tourner vers le 7e art. Evoluant dans la scène artistique underground de Toronto, influencé par la vogue du cinéma expérimental new-yorkais, il signe à la fin des années 60 deux courts métrages, Transfer et From the Drain, puis ses deux premiers longs Stereo, (1969) et Crimes of the future (1970). Ses thèmes de prédilection sont déjà présents dans ces oeuvres de jeunesse : la sexualité, le corps comme terrain d'expérimentation, la médecine et la psychanalyse.

Après avoir beaucoup travaillé pour la télévision dans les années 70, il réalise Frissons (1975), Rage et Chromosome 3 des longs métrages, entre horreur et science-fiction, qui choquent une partie de la critique, mais permettent à Cronenberg d'acquérir le statut de cinéaste culte. Il connaît son premier succès commercial en 1981 grâce à Scanners et ses mutants doués de télépathie. Deux ans plus tard, Vidéodrome, réflexion dérangeante sur le pouvoir des médias, avec James Woods, confirme la singularité du Canadien, qui s'attelle ensuite à l'adaptation d'un roman de Stephen King, Dead Zone.

David Cronenberg accède à la reconnaissance internationale grâce à La Mouche (1986). Il s'agit du remake d'un classique des années 50, mais ce récit de la métamorphose d'un biologiste en insecte n'en réunit pas moins les obsessions du cinéaste. Celui-ci ne réalisera pas les deux suites qui verront le jour après le succès du film, mais en tirera un opéra en 2008. S'il s'éloigne de plus en plus du cinéma d'épouvante et de son imagerie traditionnelle, il continue de déstabiliser les spectateurs, tandis que sa cote auprès de la critique ne cesse de grimper. Il évoque dans Faux-Semblants (1989) la relation fusionnelle et destructrice entre deux jumeaux, incarnés par Jeremy Irons, acteur qu'il retrouvera à l'occasion de M. Butterfly. En 1991, il relève le défi de porter à l'écran un roman réputé inadaptable de Burroughs : c'est le labyrinthique Festin nu.

En 1996, David Cronenberg adapte un autre auteur-culte, Ballard, et signe une de ses oeuvres les plus controversées Crash (Prix spécial du jury au Festival de Cannes), sur la fascination sexuelle qu'exercent les accidents de voiture. Passionné depuis toujours par les rapports entre l'Homme et la technologie, le cinéaste explore les frontières entre monde réel et monde virtuel dans eXistenZ (1999). Après une plongée dans le cerveau d'un écrivain schizophrène (Spider, 2003), il signe A history of violence (2005), vertigineuse réflexion sur le Mal, mais aussi pur divertissement -cet opus est inspiré d'un roman graphique. Le héros trouble de ce film est incarné par Viggo Mortensen, qui se retrouve ensuite au coeur de la Mafia russe de Londres dans Les Promesses de l'ombre (2007), premier long métrage que Cronenberg tourne entièrement hors de son Canada natal.

Filmographie

  David Cronenberg


Affiche de A history of violence
A history of violence

Affiche de Les promesses de l
Les promesses de l'ombre

Affiche de Videodrome
Videodrome

Affiche de Scanners
Scanners












Recherche :
Titre de films :
A  B  C  D  E  F  G  H  I  J  K  L  LE  LES  LA  M  N  O  P  Q  R  S  T  U  V  W  X  Y  Z






© Cinéma Passion 2001-2020







51 visiteurs connectés