?>





Box-office US : le Hobbit approche les 200 millions - 30/12/2013 @ 19h26

Le Hobbit : La Désolation De Smaug, deuxième volet de l'adaptation de "Bilbo le Hobbit" par Peter Jackson, conserve la tête du box-office nord-américain pour son troisième week-end d'exploitation.


Avec 29,8 millions de dollars amassés (190 millions au total), il devance le dessin animé estampillé Disney La Reine des Neiges, un conte d'Andersen librement adapté en quasi-comédie musicale, qui récolte 28,8 millions de dollars (248 millions en six semaines).


Légendes Vivantes, le deuxième volet des aventures du kitschissime présentateur de télévision Ron Burgundy, incarné par Will Ferrell, est repoussé à la troisième place, avec 20,1 millions.

 
[ Posté par : webmaster | Top ]
Les Sept Mercenaires : Exit Tom Cruise, bienvenue John Lee Hancock - 26/12/2013 @ 18h52

Le réalisateur de Dans L'Ombre De Mary réécrira le scénario du western culte de John Sturges pour les besoins du remake de la Metro Goldwyn Mayer. Ça, c'était la bonne nouvelle. La mauvaise, c'est que Tom Cruise, bien que zieutant ce projet depuis Mai 2012, vient d'y renoncer pour de simples raisons d'emploi du temps.


Nic Pizzolatto, connu pour la mini-série True Detective avec Woody Harrelson et Matthew Mcconaughey, épaulera John Lee Hancock dans sa tâche. Dans sa version originale Les Sept Mercenaires, déjà inspiré de Les Sept Samouraïs de Kurosawa, contait l'histoire d'un groupe de sept tueurs engagés par les habitants d'un petit village du Nord du Mexique pour en finir avec le bandit Calvera et ses quarante voleurs. En 1960, le casting regroupait entre autres Yul Brynner, Steve Mcqueen, Charles Bronson et Robert Vaughn, ce qui laisse présager qu'avec ou sans Tom Cruise, on ne devrait pas être déçus côté acteurs.


Après Robocop et Poltergeist , Les Sept Mercenaires rejoint la liste des remake de la MGM, qu'Un Justicier Dans La Ville de Michael Winner et Wargames de John Badham pourraient bien venir rallonger…

 
[ Posté par : webmaster | Top ]
Jessical Lange face à Mark Wahlberg dans le remake du Flambeur - 23/12/2013 @ 19h54

Jessica Lange intègre la distribution du remake du thriller de 1974 préparé par les studios Paramount Pictures.


D'après Deadline.com, la participation de Jessica Lange est désormais officielle. La comédienne doublement oscarisée, pour Tootsie (1982) et Blue Sky (1994), donnera la réplique à Mark Wahlberg et Brie Larson dans ce film à suspense sur l'addiction au jeu.


Le cinéaste britannique Rupert Wyatt (La Planète Des Singes : Les Origines) dirigera le long-métrage d'après un scénario de William Monahan (Les Infiltrés). Le film original s'intéressait à un professeur de littérature devenu accro aux jeux d'argent, jusqu'à se faire de très mauvaises fréquentations. James Caan tenait à l'époque le rôle-titre.

 
[ Posté par : webmaster | Top ]
Hugh Jackman le grand méchant pirate de Pan ? - 19/12/2013 @ 21h50

Alors qu'Hollywood nous concocte une nouvelle adaptation du roman de J.M Barrie, dirigée par Joe Wright (Anna Karenine, Reviens-moi), le casting va bon train !

Si, en premier lieu, Warner Bros. convoitait Javier Bardem pour jouer le méchant pirate Barbe Noire, l'Espagnol aurait abandonné le projet au profit de l'Australien Hugh Jackman.

Même s'il n'est pas habitué aux rôles de "vilains", sa récente performance dans Prisoners de Denis Villeneuve et, avouons-le, son Jean Valjean mémorable dans Misérables, ont fait remonter Hugh Jackman en tête de liste pour Pan.


Cette adaptation du grand classique, racontera donc l'histoire d'un orphelin emmené dans le monde de Nerverland, où il deviendra un héros et mènera une fronde contre les méchants pirates. Mais surtout, c'est là qu'une nuance apparaît, Barbe Noire sera le méchant, quand le Capitaine Crochet (que Ryan Gosling aurait refusé de jouer) sera l'allié de Peter Pan, avant de devenir à son tour un vilain herpétophobe (phobique des reptiles).


On tiendrait donc presque Barbe Noire, mais les producteurs sont toujours en quête d'un Peter Pan et de Lily la Tigresse.
Le film sortira, avec ou sans Mister Jackman, le 25 juin 2015, aux Etats-Unis.

 
[ Posté par : webmaster | Top ]
Paul Greengrass : l'adieu officiel à Jason Bourne - 16/12/2013 @ 20h55

A tous les puristes de la saga Jason Bourne qui espèrent encore voir Paul Greengrass revenir diriger Matt Damon, sachez que vous allez être déçus par ce qui suit. Après avoir achevé La Mort Dans La Peau, puis La Vengeance Dans La Peau, le réalisateur de Capitaine Phillips et l'interprète de David Webb, alias Jason Bourne, avaient en effet laissé à Jeremy Renner et Tony Gilroy le soin de s'occuper de la suite de l'histoire en 2012. Depuis, Paul Greengrass et Matt Damon évoquaient un éventuel retour, à la condition de retravailler ensemble.


Par empathie pour les fans, le cinéaste a (enfin) daigné mettre fin aux rumeurs. " Je ne peux pas parler au nom de Matt Damon, mais pour ma part, j'ai agonisé pendant une longue période à cause de ce projet. Au final, j'ai l'impression d'avoir donné tout ce que j'avais dans ces deux films, dont je suis très fier, et je refuse d'en faire un autre sans être persuadé qu'il sera aussi bon si ce n'est meilleur qu'eux. Et j'ai découvert que je n'avais pas le coeur pour en faire un autre (…). La meilleure décision à prendre était d'aller de l'avant, de laisser la place à quelqu'un d'autre. " a t-il-révélé aux journalistes.


Mais tout comme les inconditionnels de la suite de films, il a déclaré qu'il "espère que l'aventure continuera, et qu'elle prospérera.". Et grâce au réalisateur de quatre des six Fast And Furious, Justin Lin, cela devrait se faire avec Jeremy Renner pour reprendre son rôle d'Aaron Cross. Niveau carrière, Paul Greengrass, n'a pas de souci à se faire avec pas moins de quatre nominations aux Golden Globes 2014 pour Capitaine Phillips. Comme quoi la résignation peut avoir du bon…

 
[ Posté par : webmaster | Top ]
Le comédien irlandais Peter O'Toole, inoubliable «Lawrence d'Arabie», est mort à l'âge de 81 ans - 15/12/2013 @ 20h28

Peter O'Toole, l'inoubliable interprète de «Lawrence d'Arabie», est mort à l'âge de 81 ans, a annoncé dimanche son agent, Steve Kenis. «Il fut unique dans le meilleur sens du terme et un géant dans son domaine», a-t-il ajouté. L'acteur, fils d'un bookmaker irlandais né dans le Connemara, a succombé à une longue maladie à l'hôpital londonien de Wellington.


Nominé huit fois aux Oscars, Peter O'Toole avait finalement reçu un Oscar d'honneur pour l'ensemble de sa carrière en 2003. Le président irlandais Michael D. Higgins a fait part de sa «grande tristesse» à l'annonce de sa mort. «L'Irlande et le monde ont perdu l'un des géants du cinéma et du théâtre», a-t-il écrit dans un communiqué.


Son rôle dans «Lawrence d'Arabie», film réalisé par Sir David Lean, reste dans toutes les mémoires. Il y incarne le célèbre aventurier-écrivain T. E. Lawrence. En 1916, ce jeune officier britannique est chargé d'enquêter sur les révoltes arabes contre l'occupant turc. Il finit par se ranger du côté des insurgés. Personnage brillant mais controversé, il mène des batailles qui vont changer la face d'un empire.


Elevé à Leeds (Angleterre), Peter O'Toole entame une carrière de journaliste avant de se lancer dans le théâtre au début des années 50. Il étudie à la Royal Academy of Dramatic Arts puis devient membre de l'Old Vic de Bristol.


Ses premières apparitions au cinéma ont lieu au début des années 1960, dans «L'Enlèvement de David Balfour» et dans «Les Dents du diable». Son rôle dans «Lawrence d'Arabie» le consacre. Sa stature et son regard bleu métallique lui donnent la possibilité de jouer des rôles historiques. Il incarne ainsi le roi Henri II d'Angleterre dans «Becket» de Peter Glenville (1962), aux côtés de Richard Burton et John Gielgud avec lesquels il forme un trio «so british» de premier ordre. De formation théâtrale, il appartient à cette génération d'acteurs anglais partagés entre les planches et le grand écran.


Après de grands rôles dramatiques, il enchaîne avec des comédies à succès telles que «Quoi de neuf Pussycat ?» (1965) ou encore «Comment voler un million de dollars» (1966). Il n'en oublie pas pour autant des personnages plus denses comme dans «La Bible» de John Huston (1965).


Il navigue entre théâtre, cinéma et télévision où il incarne tour à tour des personnages dramatiques ou plus légers, parfois ambigus. Il se fait plus rare au cinéma dans les années 70. Dans les années 80 et 90, il revient dans des films tels que «Supergirl» (1984), «Club Paradise» de Harold Ramis (1986), «Le Dernier Empereur» (1987, Bernardo Bertolucci), «Ralph Super King» (1991) et «Phantoms» (1998). Il apparaît donc tour à tour dans un film de super-héros, deux comédies, un drame historique et un film d'horreur.


Il se consacre ensuite davantage à la télévision (il est le pape Paul III dans la série les «Tudors») mais renoue occasionnellement avec le 7ème Art en 2003 puisqu'il figure au générique de «Bright young things» de Stephen Fry avant d'incarner l'année suivante le roi Priam dans «Troie» de Wolfgang Petersen. Il se distingue enfin en 2007 en prêtant sa voix à l'inquiétant critique culinaire Anton Ego dans «Ratatouille» des Studios Pixar.


Il prend sa retraite d'acteur en 2012. «Il est temps pour moi de jeter l'éponge, explique-t-il alors. De m'éloigner de la scène et du cinéma. Je n'ai plus le coeur pour faire cela, ça ne reviendra pas. Ma vie professionnelle d'acteur -- à l'écran et sur scène -- m'a apporté le soutien du public, l'épanouissement émotionnel et le confort matériel. Il m'a amené au contact de gens merveilleux, de bons compagnons avec qui j'ai partagé le lot inévitable qui échoit à tous les acteurs : les flops et les succès. Cependant, je crois que chacun doit décider de lui-même quand il est temps de s'arrêter. C'est pourquoi je dis adieu à la profession, les yeux secs et avec une profonde gratitude.»

 
[ Posté par : webmaster | Top ]
Un scénariste pour Bad Boys 3 - 11/12/2013 @ 20h14

La franchise Bad Boys n'avait pas donné de nouvelles depuis 2003, année de sortie de son deuxième volet. Sony Pictures active la suite en s'approchant du scénariste David Guggenheim (Sécurité rapprochée).


A priori, Martin Lawrence et Will Smith auraient déjà négocié un gros cachet pour être de l'aventure et côté réalisateur, on ignore encore qui sera aux commandes. Peut-être Michael Bay ? On peut toujours rêver...

 
[ Posté par : webmaster | Top ]
Forbes dévoile le classement des 10 acteurs les moins rentables de 2013 - 11/12/2013 @ 19h48

Si de Bradley Cooper à Cate Blanchett en passant par Adèle Exarchopoulos, on connaît maintenant les noms des acteurs qui ont fait 2013 grâce au New York Times, le temps est venu pour le magazine Forbes de dévoiler le classement tant redouté des acteurs/superstars hollywoodiennes, celui qui pourrait bien déterminer la couleur que prendra 2014 : le Top 10 des acteurs les moins bankable de 2013.


Prenant en compte les trois derniers films (sortis avant Juin) des 40 acteurs les mieux payés de Hollywood (sans compter leurs éventuels doublages pour des films d'animation), Forbes a cette année décerné la palme de l'acteur le moins rentable à… Adam Sandler ! Le magazine a en effet calculé que pour chaque dollar versé pour son salaire, les studios obtenaient un retour sur investissement de seulement 3,40 dollars… Grâce à Jack Et Julie et Crazy Dad l'acteur, qui touche tout de même 15 millions par film, a donc gagné 6 places par rapport à l'année dernière !


Avec 3,50 dollars de gain pour 1 dollar dépensé, c'est Katherine Heigl remporte a médaille d'argent avec ses rôles dans Kiss & Kill et Recherche Bad Boys Désespérément. Ce qui est un peu plus surprenant, c'est la présence de Nicolas Cage ou encore Matt Damon, respectivement classés à la quatrième et huitième places du Top…


Mais enfin, les chiffres ne mentent pas, et voici le palmarès 2013 :

1. Adam Sandler - 3,40 dollars par dollar dépensé
2. Katherine Heigl - 3,50 dollars par dollar dépensé
3. Reese Witherspoon - 3,90 dollars par dollar dépensé
4. Nicolas Cage - 6 dollars par dollar dépensé
5. Kevin James - 6,10 dollars par dollar dépensé
6. Denzel Washington - 8,30 dollars par dollar dépensé
7. Steve Carell - 10 dollars par dollar dépensé
8. Jennifer Aniston - 10,60 dollars par dollar dépensé
8. Matt Damon - 10,60 dollars par dollar dépensé
10. Ryan Reynolds - 10,70 dollars par dollar dépensé

 
[ Posté par : webmaster | Top ]
Ben Whishaw sera Freddie Mercury ! - 10/12/2013 @ 20h10

L'acteur britannique Ben Whishaw se glissera dans la peau de Freddie Mercury pour le biopic qui lui sera consacré.


Celui qu'on a découvert dans Le Parfum, puis qui a incarné l'emblématique Q dans Skyfall avant de s'afficher dans Cloud Atlas succèdera ainsi à Sacha Baron Cohen, qui a quitté le navire depuis plusieurs mois. Il incarnera le leader charismatique du groupe Queen, d'après un scénario écrit par Peter Morgan (The Queen, Le Dernier Roi d'Ecosse). Le biopic relatera le parcours de Freddie Mercury, depuis la formation du groupe Queen jusqu'au concert mythique du Live Aid en 1985.


Le long-métrage, qui n'attendait qu'un nouvel interprète pour être relancé, sera réalisé par Dexter Fletcher (Wild Bill).

 
[ Posté par : webmaster | Top ]
Jason Momoa en pourparlers pour rejoindre le choc Batman vs. Superman - 10/12/2013 @ 19h58

L'acteur hawaïen, célèbre pour son rôle du terrifiant mais super charismatique de Khal Drogo dans Game Of Thrones - Le Trône De Fer, est en négociation pour incarner LE méchant du film.


Jason Momoa serait donc en discussion avec les producteurs et le réalisateur Zack Snyder pour éventuellement prendre les traits de Martian Manhunter, un membre de la Justice League of America. Pour rappel, ce cher Mr. Manhunter est un Martien arrivé par accident sur Terre, d'où il ne peut plus repartir. Il se fait passer pour un détective privé, John Jones, du moins selon les comics d'origine. Ah oui, il est également télépathe, peut voler et changer d'apparence.


MAIS (!), avec un physique tel que celui de Jason Momoa, les personnages de vilains ne peuvent qu'être seyants… Ainsi donc, l'Hawaïen pourrait aussi incarner Doomsday encore un méchant scientifique adepte de Kryptonite, le choix n'a pas encore été fait.


Quoiqu'il en soit pour un rôle ou un autre, les producteurs auront du grain à moudre pendant cette négociation. Car, l'an dernier pour Guardians Of The Galaxy, Jason Momoa était en tête de liste pour incarner Drax le Destructeur, mais faute d'un chèque un peu trop maigre à son goût, l'acteur a décliné l'offre, au profit de Dave Bautista (un ancien catcheur à la musculature encore plus impressionnante, oui c'est possible).

 
[ Posté par : webmaster | Top ]
Star Trek 3 une Enterprise sur de bons rails - 10/12/2013 @ 19h26

Après le succès phénoménal de Star Trek Into Darkness et son méchant diablement interprété par Benedict Cumberbatch, qui ont rapporté par moins de 1, 081 milliards de dollars de recettes dans le monde, le troisième volet a d'entrée la pression.


Et pour rester dans le haut de gamme, les producteurs viennent d'engager le duo de scénaristes J.D Payne et Patrick McKay pour rejoindre Roberto Orci (Star Trek, Star Trek Into Darkness) sur l'écriture du troisième épisode des aventures du Capitaine Kirk et toute son équipe.


Le film est déjà prévu pour 2016, date du 50ème anniversaire de Star Trek (timing quand tu nous tiens) et, pour l'occasion, Chris Pine, Zoe Saldana et Zachary Quinto seraient déjà attendus pour réincarner leurs personnages emblématiques. Seul changement, à cause d'un calendrier trop chargé, J.J. Abrams ne dirigera pas ce volet, et ne sera que le producteur. Mais l'on parle déjà de Joe Cornish (Attack The Block) comme le candidat idéal à la succession de Abrams, selon les exigences de ce dernier.

 
[ Posté par : webmaster | Top ]
Mort d'Edouard Molinaro, réalisateur de "La Cage aux folles" - 07/12/2013 @ 19h55

Il a dirigé Louis de Funès, Michel Serrault, Jacques Brel, Lino Ventura ou encore Fabrice Luchini : le réalisateur français Edouard Molinaro s'est éteint ce samedi 7 décembre, à l'âge de 85 ans.


La "Cage aux folles" une nouvelle fois en deuil. Deux semaines après la disparition de Georges Lautner, réalisateur de La Cage aux folles III, un autre artisan du cinéma populaire français s'éteint avec Edouard Molinaro, à l'oeuvre, entre autres, sur La Cage aux folles (1978) et La Cage aux folles II (1980). Grande figure de la comédie française avec 16 réalisations au-dessus du million d'entrées (dont son plus grand succès, Oscar, qui attira 6 122 041 spectateurs en 1967), le réalisateur-scénariste s'est éteint ce samedi à Paris. Il avait 85 ans.


Né en 1928 à Bordeaux, Edouard Molinaro se passionne très tôt pour le 7e art. Il s'impose, dès ses 16 ans, dans différents concours de courts métrages amateurs organisés dans sa région et intègre le monde du cinéma en tant qu'assistant d'André Berthomieu puis de Maurice de Canonge. Il perfectionnera sa technique au contact de ces réalisateurs chevronnés pendant près de 10 ans avant de réaliser son premier long-métrage, Le Dos au mur, avec Gérard Oury et Jeanne Moreau.


Salué par la critique pour sa maîtrise et son innovation, le jeune réalisateur enchaîne dès l'année suivante avec Des femmes disparaissent et réalise dans la foulée plusieurs films policiers (Un témoin dans la ville en 1959, La Mort de Belle en 1960) qui connaissent un relatif succès. Contemporain de la Nouvelle Vague, Edouard Molinaro n'a néanmoins jamais fait partie de ce mouvement.


A partir du début des années 60, il s'oriente vers la comédie grand-public et tourne avec les acteurs les plus populaires du moment. Avec des "monstres sacrés" comme Louis de Funès (Oscar, Hibernatus), Lino Ventura ou Jacques Brel (L'Emmerdeur) ses films rencontrent un immense succès populaire, qui atteint son paroxysme, en 1978, avec l'inoubliable prestation de Michel Serrault et d'Ugo Tognazzi dans La Cage aux folles. L'engouement est tel qu'il touche même les Etats-Unis, où Edouard Molinaro sera nommé aux Oscars de cette même année dans les catégories meilleur réalisateur et meilleur scénariste.


Fort de ce succès, Edouard Molinaro réalise quelques films plus personnels comme La Liberté en croupe, Mon Oncle Benjamin ou L'Ironie du sort. Mais malgré ses indéniables compétences cinématographiques, Edouard Molinaro, renvoie irrémédiablement l'image d'un honnête artisan du cinéma, que des films comme Le Téléphone rose ou Pour cent briques t'as plus rien... ont contribuées à creuser davantage.


Au-delà des multiples adaptations de pièces de théatre (Oscar, A gauche en sortant de l'ascenseur, Le Souper), la carrière d'Edouard Molinaro est marquée par les nombreux films qu'il a réalisés pour le petit écran qu'il s'agisse de téléfilms (Au bon beurre, La Femme abandonnée) ou d'épisodes de séries télévisés (H, Navarro, Le Tuteur).


Si dans les années 90, Edouard Molinaro met très régulièrement son talent au service de la télévision. Il continue toutefois son travail au cinéma et adapte sur grand écran Le Souper, la pièce de théâtre éponyme de Jean-Claude Brisville et réalise Beaumarchais, l'insolent, à partir d'un scénario inachevé de Sacha Guitry, avec un Fabrice Luchini plus grandiloquent que jamais. La même année, Edouard Molinaro reçoit, sur le tard, le prix René Clair pour l'ensemble d'une carrière ininterrompue de plus de quarante ans.


En janvier dernier, il recevait le Prix Henri-Langlois d'Honneur dans le cadre des 7e Rencontres Internationales du Cinéma de Patrimoine.

 
[ Posté par : webmaster | Top ]
Alejandro González Iñárritu aux commandes du Livre de la jungle ? - 05/12/2013 @ 20h50

Les droits du Livre de la jungle de Rudyard Kipling étant tombé dans le domaine public, deux projets se montent en parallèle.


D'un côté, Disney prépare son adaptation avec Jon Favreau aux commandes. De l'autre, ce sont les studios Warner qui s'emparent de ce chef d'oeuvre de la littérature. Ces derniers pourraient s'offrir les services du cinéaste mexicain Alejandro González Iñárritu, qui s'appuierait sur un scénario rédigé par Steve Kloves (Harry Potter).


Si l'information révélée par Variety s'avérait exacte, il s'agirait d'un changement de cap considérable pour le réalisateur de Babel, qui prépare par ailleurs la sortie de sa comédie noire Birdman.

 
[ Posté par : webmaster | Top ]
Zach Galifianakis et Owen Wilson bientôt réunis pour un braquage ? - 03/12/2013 @ 20h31

Zach Galifianakis (Very Bad Trip) serait en train de négocier pour rejoindre son partenaire de You Are Here, Owen Wilson, dans le futur heist movie produit par Relativity, a rapporté The Wrap. D'abord intitulé Loomis Fargo et désormais sans titre, ce long-métrage, dont Jared Hess prendra en charge la réalisation, devait accueillir Jim Carrey dans le rôle du personnage principal. Par chance pour Zach Galifianakis, la star de The Mask n'a finalement pas pu s'engager suite à des problèmes d'emploi du temps.


Si deal il y a, l'acteur incarnera donc le conducteur hargneux d'une voiture blindée qui s'allie avec l'un de ses collègues et un groupe de criminels inexpérimentés pour dérober près de 20 millions de dollars à une banque. L'argent leur montant à la tête, ils achètent villas, voitures de sport et autres yachts sans se rendre compte qu'ils laissent derrière eux nombre d'indices flagrants. Alors qu'ils s'enfuient vers le Mexique, les complices du chauffeur vont le trahirent ne lui offrant alors pas d'autre choix que la vengeance.


A partir d'un scénario de Chris Bowman et Hubbel Palmer adapté d'une pièce de Emily Spivey Up all night, la production incombera à Lorne Michaels de Saturday Night Live et John Goldwyn de Dexter. Le tournage débutera l'été prochain en Caroline du Nord.

 
[ Posté par : webmaster | Top ]
Box-office US : Hunger Games et La Reine des Neiges profitent de Thanksgiving - 02/12/2013 @ 22h40

Le nouvel épisode des Hunger Games a continué à dominer le box-office nord-américain pour son deuxième week-end dans les salles. Hunger Games - L'Embrasement, est le deuxième volet de la série et met en scène la tournée qu'effectuent les vainqueurs de la 74e édition de ces jeux du cirque post-apocalyptiques.


La Reine des Neiges, un film d'animation de Disney qui raconte le voyage d'une jeune fille audacieuse à la recherche de sa soeur, la reine des neiges, s'est hissé au second rang pour sa deuxième semaine, avec 68,7 millions de dollars de recettes et 93,35 millions au total.


Thor - Le Monde Des Ténèbres, dernière série de la saga mythologique de l'écurie Marvel avec Chris Hemsworth, est tombé de la deuxième à la troisième place, empochant 11,1 millions de dollars pour sa quatrième semaine dans les salles et 186,7 millions depuis sa sortie.

 
[ Posté par : webmaster | Top ]
Paul Walker, vedette de «Fast and Furious», se tue en voiture - 01/12/2013 @ 11h33

Il était l'une des vedettes de la série de films d'action «Fast and Furious». L'acteur américain Paul Walker s'est tué dans un accident de la route, samedi, dans le comté de Los Angeles, en Californie. Agé de 40 ans, il avait connu la gloire dans le rôle de Brian O'Connor, agent infiltré dans le milieu des courses automobiles, dans cette saga à succès.


«C'est le coeur sincèrement lourd que nous devons confirmer que Paul Walker est décédé aujourd'hui dans un tragique accident de voiture», indiquent ses agents sur le compte Facebook de l'acteur. «Il était passager dans la voiture d'un ami, et tous deux ont perdu la vie», précisent-ils. Une message similaire a été diffusé sur twitter. Selon le Los Angeles Times, l'accident serait survenu vers 15h30, heure locale. La voiture, une Porsche, s'est écrasée contre un arbre et était en feu lorsque les secours sont arrivés. Une enquête est en cours pour déterminer les circonstances précises de l'accident.


Mannequin dès son plus jeune âge, Paul Walker débute sa carrière d'acteur dans les séries télévisées comme «Arnold et Willy», «Charles s'en charge», «Les Routes du Paradis» ou encore «Les Feux de l'amour». Au cinéma, il décroche son premier rôle en 1986 dans «Monster in the closet», une comédie horrifique de Bob Dahlin. Il se fera par ailleurs remarquer dans la fable fantastique «Pleasantville» (1998) de Gary Ross.


En 2000, il est la tête d'affiche de deux grosses productions hollywoodiennes du réalisateur Rob Cohen : «The Skulls» (2000) et «Fast & Furious» (2001). Paul Walker retrouvera en 2003 le rôle de Brian O'Conner, jeune flic rebelle fan de vitesse et de rodéos automobiles, pour la suite «2 Fast 2 Furious». Entretemps, il devient héros de thrillers : «Une virée en enfer» (2002), «La Peur au ventre» (2006). Le film d'aventure le tente égfalement : «Prisonniers du temps» (2004), «Bleu d'enfer» (2005) et dernièrement «Antarctica» »(2006). Remarqué par Clint Eastwood, il joue sous sa direction dans le film de guerre «Mémoires de nos pères» (2006). Il retrouve ensuite Vin Diesel pour la suite de la saga des bolides lancés à pleine vitesse, «Fast and Furious 4» (2009), «Fast and Furious 5» (2011) et «Fast and Furious 6» (2013). Il apparaît dans cinq des six long-métrages de la série.


Paul Walker vivait à Santa Barbara, en Californie, avec son épouse Rebecca dont il a eu une fille, Meadow, aujourd'hui âgée de 15 ans. Surfeur passionné, il était également ceinture marron en Jiu-Jitsu. Mais sa première et véritable passion était la biologie marine. Il a d'ailleurs participé à plusieurs expéditions. L'acteur était également très impliqué dans plusieurs oeuvres caritatives et humanitaires.En Mars 2010, Paul Walker est notamment allé au Chili, en particulier à Constitución, pour offrir son aide et son soutien aux personnes blessées dans un séisme de magnitude 8,8. Il s'est également envolé pour Haïti avec son équipe de l'ONG Reach Out afin de prêter main-forte aux victimes du tremblement de terre de 2010.

 
[ Posté par : webmaster | Top ]
- Retour -














Recherche : Titre de films :
A  B  C  D  E  F  G  H  I  J  K  L  LE  LES  LA  M  N  O  P  Q  R  S  T  U  V  W  X  Y  Z








© Cinéma Passion 2001-2017