Cinéma >Les acteurs > Christian Clavier

Christian Clavier
Acteur, Réalisateur, Producteur

Biographie

  Christian Clavier


Né le 6 mai 1952 à Paris, Christian Clavier poursuit ses études secondaires au lycée Pasteur de Neuilly en compagnie de... Michel Blanc, Gérard Jugnot et Thierry Lhermitte. Le gang est formé et ne se quittera plus avant de longues années. Après le bac, le jeune Clavier étudie tout de même quelque temps à Sciences Po puis rejoint la bande du lycée afin de les aider à monter un spectacle intitulé "Non Georges, pas ici", au café-théâtre du Poteau. Tous ensemble, ils fondent ensuite le Splendid, collectif d'acteurs auteurs, et connaissent rapidement leurs premiers succès dans le café-théâtre du même nom. Christian Clavier devient ainsi auteur, interprète et metteur en scène des pièces "Je vais craquer", "Ma tête est malade" et "Le pot de terre contre le pot de vin", puis, en 1978, d'"Amours, coquillages et crustacés", qui devient rapidement un triomphe et se retrouve adapté l'année suivante pour le grand écran sous le titre Les bronzés, dans lequel Clavier récupère le rôle du beauf vantard et prétentieux, éternellement serré dans son mini-maiilot de bain. C'est alors le début de la Splendidmania, dont les effets dureront près de quinze ans. Cela dit, Christian Clavier n'était complètement novice au cinéma, puisqu'il avait déjà trouvé, dès 1973, des petits rôles dans plusieurs productions françaises, d'ailleurs pas particulièrement comiques, comme Que la fête commence, F... comme Fairbanks (il y joue un garçon de café) ou Oublie-moi mandoline. C'est Pierre Lary qui lui proposera d'ailleurs son premier vrai rôle cinématographique avec Le diable dans la boîte, où il a pour partenaires Jean Rochefort et Michaël Lonsdale. Les années 80 seront en tout cas les années du succès post-café théâtre, avec toute une série de rôles de personnages veules, ambitieux et dragueurs (Les bronzés, Les bronzés font du ski, Je vais craquer, Quand tu seras débloqué, fais-moi signe !). En 1981, Christian Clavier écrit avec Thierry Lhermitte la pièce "Papy fait de la résistance", qui devient en 1983 un des grands succès du cinéma comique français. Clavier y incarne un résistant. Sans oublier, un an plus tôt, Le Père Noël est une ordure, où Clavier incarnait la travestie dépressive Katia. Fidèle à Jean-Marie Poiré (on le voit dans Twist again à Moscou, Mes meilleurs copains, Opération Corned-beef, Les visiteurs, Les anges gardiens), Christian Clavier, tout en quittant peu à peu le giron du Splendid, s’impose à la fin des années 80 et au début des années 90 comme un des acteurs français comiques de tout premier plan. Si les comédies de Poiré lui offrent la part belle (il est trois fois Jacquouille la fripouille dans la série des Visiteurs), cela n’empêche pas les couacs (il joue un radin patenté dans le très médiocre La soif de l’or). Avec Astérix et Obélix contre César, il boit un peu de potion magique pour se fondre dans la peau du plus teigneux des héros français. Rôle qu’il retrouvera quelques années plus tard pour la suite, Astérix et Obélix : Mission Cléopâtre, toujours aux côtés de Gérard Depardieu, mais cette fois un peu éclipsé par les perfomances de Jamel Debbouze et Edouard Baer. Le voici aujourd’hui pour la première fois sous la direction de son frère Stéphane, à l’affiche de Lovely Rita, Sainte Patronne des cas désespérés, dans lequel il incarne un expert-comptable qui va passer une nuit de cauchemar avec une créature rencontrée sur Internet… Enfin, le comédien tourne actuellement face à Michel Serrault dans la nouvelle comédie d’Hervé Palud, Albert est méchant.

Filmographie

  Christian Clavier


Affiche de Le Prix à payer
Le Prix à payer

Affiche de La soif de l
La soif de l'or

Affiche de La sainte victoire
La sainte victoire

Affiche de Le Père Noël est une ordure
Le Père Noël est une ordure












Recherche :
Titre de films :
A  B  C  D  E  F  G  H  I  J  K  L  LE  LES  LA  M  N  O  P  Q  R  S  T  U  V  W  X  Y  Z








© Cinéma Passion 2001-2021







64 visiteurs connectés