Cinéma >Les acteurs > Sean Connery

Sean Connery
Acteur, Producteur

Biographie

  Sean Connery


Né Thomas Connery le 25 août 1930 à Edimbourg, en Ecosse, Sean Connery est issu d'un milieu pauvre : fils d'un camionneur et d'une femme de ménage, gamin frondeur, il quitte l'école à l'âge de 15 ans et s'engage dans la marine britannique, qu'il quitte pour cause d'ulcères.

Il exerce par la suite divers métiers : maçon, garde du corps, modèle pour cours d'arts plastiques et même vernisseur de cercueils ! Bodybuilder confirmé, il a l'insigne honneur de représenter l'Ecosse au concours de Mr. Univers en 1953, où il arrive troisième, ce qui lui vaut de figurer au générique d'une pièce de théâtre, à Londres, intitulée "South Pacific".

Suivront d'autres pièces, puis Sean, après une figuration non créditée dans Let's Make Up, apparaît pour la première fois à la télévision en 1956.

Le cinéma fait ensuite appel à lui, et un contrat signé avec la MGM à la fin des années 50 en fait un jeune premier en vogue. Il participe alors au concours organisé par le journal "London Express" pour choisir l'acteur qui incarnera le héros de Ian Fleming, l'agent secret James Bond 007. Sean triomphera au final, au détriment de Cary Grant, Rex Harrison, Trevor Howard, Patrick MacGoohan et... Roger Moore ! Fleming dira pourtant : “Connery ne correspond pas vraiment à ce que j'avais en tête.”

Le premier Bond, James Bond contre Dr. No, étant un succès, le comédien rempilera trois fois pendant les cinq années suivantes, imposant un Bond charmeur, élégant, dandy et plein de malice. Mais il sent que l'image de 007 lui colle déjà beaucoup à la peau, et poursuit une carrière parallèle bien remplie, puisqu'il tourne entre autres dans Pas de printemps pour Marnie d'Alfred Hitchcock, où il apparaît physiquement très massif.

Il travaillera ensuite avec des réalisateurs assez prestigieux tels qu'Irvin Kershner, Sidney Lumet, John Boorman, John Huston ou Richard Brooks, qui contribuent à nuancer son personnage jusque-là stéréotypé entre flegme et misogynie. Il ira jusqu'à incarner des personnages d'inadapté social (L'homme à la tête fêlée), de loser (Le gang Anderson) ou de héros vieilli et faillible (La rose et la flèche, où il incarne, aux côtés de Audrey Hepburn en Marianne, un Robin des bois sur le retour). Autant de rôles qui cassent à la fois sa propre légende et les mythes qu'il véhicule.

Depuis ses adieux à James Bond (auquel il reviendra pourtant en 1971 pour Les diamants sont éternels et en 1983 pour Jamais plus jamais), son personnage semble avoir trouvé un équilibre dans des rôles d'individualistes, socialement intégrés ou aventuriers, où la force physique est tempérée par de l'humour et un jeu volontairement distancié. Le lion et le vent et L'homme qui voulut être roi peuvent de ce point de vue être considérés comme l'aboutissement d'une carrière, sans doute plus que Zardoz, Meteor ou Outland, qui flirtent plus avec l'héroic-fantasy, le film catastrophe ou la SF.

Dans les années 80, Connery incarne, avec l'âge, des personnages de mentors (Highlander et sa suite), de personnages raffinés comme le moine du Nom de la rose, et surtout des figures paternelles éternellement malicieuses (Family business, Indiana Jones et la dernière croisade). Oscar du Meilleur second rôle pour sa prestation savoureuse de flic irlandais dans Les incorruptibles, il continue, dans les années 90, à œuvrer dans un registre physique avec des œuvres plus mineures telles que A la poursuite d'Octobre-Rouge, Juste cause ou encore Soleil levant.

Il incarnait il n'y a pas si longtemps le terrible August De Winter, ennemi juré de Steed et de Mrs. Peel dans Chapeau melon et bottes de cuir et revient au tout premier plan avec le thriller pyrotechnique Haute voltige, dans lequel, vieux spécialiste des coffres-forts, il faisait équipe malgré lui avec la très jolie Catherine Zeta-Jones.

La même année, il formait un charmant couple avec Gena Rowlands dans La carte du cœur. Après deux ans de silence radio, le comédien a accepté le rôle principal de A la rencontre de Forrester, de Gus Van Sant, dans lequel il campe un vieil écrivain reclus forcé de sortir de sa tanière pour aider un jeune étudiant en littérature.

Il se fait donc de plus en plus rare, mais revient après trois ans d'absence pour La ligue des gentlemen extraordinaires, pudding de super-héros servi sur canapé victorien engagé dans une mission secrète pour sauver le monde. Alors c'est le moment d'en profiter...

Filmographie

  Sean Connery


Affiche de The offence
The offence

Affiche de Zardoz
Zardoz

Affiche de Le nom de la Rose
Le nom de la Rose

Affiche de L
L'homme qui voulut être roi












Recherche :
Titre de films :
A  B  C  D  E  F  G  H  I  J  K  L  LE  LES  LA  M  N  O  P  Q  R  S  T  U  V  W  X  Y  Z








© Cinéma Passion 2001-2021







61 visiteurs connectés