Cinéma >Les actrices > Marina Foïs

Marina Foïs
Actrice

Biographie

  Marina Foïs


D’origine italienne, Marina Foïs débute sa carrière au théâtre, où elle joue pendant une dizaine d’années, d’abord toute seule comme une grande, puis avec la troupe comique The Royal Imperial Green Rabit Company (qui deviendra quelque temps plus tard Les Robins des Bois). Une troupe formée suite à la rencontre des différents éléments qui la composent au cours de théâtre professé par Isabelle Nanty. Ladite troupe se fait remarquer à Fontainebleau en 1996 par Dominique Farrugia, grâce “d’à peu près Alexandre Dumas”. Après leur avoir ouvert les portes du Théâtre du Splendid pour y continuer les représentations, il les embauche pour animer sa chaîne Comédie !, et le petit groupe (parmi lesquels Pef, Elise Larnicol et Jean-Paul Rouve) ne tarde guère à devenir une référence dans le nouveau paysage comique français, tendance humour nonsensique, dans la lignée des Nuls. Les Robins des Bois (dits les Robins, c’est plus court) feront une vingtaine de sketches par mois dans « La grosse émission », et ce pendant deux ans. Actrice souvent insaisissable, le regard fièrement vitreux, sorte de Droopy au féminin, Marina Foïs est incontestablement l’élément le plus décalé de la bande. Ses rôles fétiches : Gouinette, pro des thérapies de groupe ou Gésée Bellebeure, présentatrice de « Plongeons dans la France », mais surtout Sophie Pétoncule, personnage d’une stupidité confondante obsédée par le regard des hommes sur son fessier. Marina sera aussi la reine du feuilleton labellisé “Robins” « La cape et l’épée », et en 2000, la troupe passe sur Canal+ pour y continuer ses forfaits, dont la chronique « L’instant norvégien », pour laquelle Marina enchaîne encore les personnages les plus délirants. Les débuts de la comédienne sur grand écran sont paradoxalement assez anciens, puisque, dès 1994, Gérard Jugnot lui confiait un petit rôle dans Casque bleu. Elle apparaît ensuite, aux côtés de toute la troupe des Robins, dans la comédie noire Serial lover, puis décroche une nouvelle apparition dans Trafic d'influence, de son pygmalion Dominique Farrugia. Mais le succès des Robins aidant, la comédienne peut désormais prétendre à des rôles plus consistants : en 2001, elle est la perfide secrétaire du patron de La Tour Montparnasse infernale, et un an plus tard, elle est l’une des suivantes de Monica Bellucci dans Astérix et Obélix : mission Cléopâtre, ainsi qu’une nounou sadique dans Le raid et un personnage de crèche (Marie, évidemment) pour Jojo la frite. 2002 sera finalement son année, puisqu’elle atteint enfin le haut de l’affiche grâce à son rôle de Natacha dans Filles perdues, cheveux gras. Un personnage de dépressive (elle a perdu son chat), à moitié alcoolique, qui se lie avec deux autres paumées afin de faire front commun à leurs problèmes. Une comédie encore une fois décalée (et à moitié chantée) qui rencontre les faveurs du public et permet à Claude Duty d’enchaîner sur Bienvenue au gîte, dans lequel Marina se taille encore la part du lion en incarnant Caroline, Parisienne un peu snob qui débarque en Provence pour y tenir un gîte rural. Et Duty parle déjà d’un troisième film en commun. Que l’on attend de pied ferme…

Filmographie

  Marina Foïs


Affiche de Le plaisir de chanter
Le plaisir de chanter

Affiche de Madagascar 2
Madagascar 2

Affiche de Le bal des actrices
Le bal des actrices

Affiche de Non ma fille, tu n
Non ma fille, tu n'iras pas danser












Recherche :
Titre de films :
A  B  C  D  E  F  G  H  I  J  K  L  LE  LES  LA  M  N  O  P  Q  R  S  T  U  V  W  X  Y  Z








© Cinéma Passion 2001-2021







81 visiteurs connectés