Cinéma >Les acteurs > Jean-Pierre Darroussin

Jean-Pierre Darroussin
Acteur

Biographie

  Jean-Pierre Darroussin


Né le 4 décembre 1953, Jean-Pierre Darroussin suit des cours au Conservatoire d'art dramatique de Paris, et fait ses débuts en 1979 au théâtre avec la Compagnie du Chapeau Rouge pour la pièce "Babylone", d'Alain Gautré. Fidèle à cette compagnie jusqu'en 1986, il se produira régulièrement sur les planches dans des œuvres diverses : "La maison d'os", "Gevrey Chambertin", "Les amis de monsieur Gazon", "Place de Breteuil", etc. Parmi les pièces jouées, il compte également "Est-ce que tu m'aimes vraiment ?", co-écrit avec Ariane Ascaride et mis en scène par ses propres soins, ainsi que "Cuisine et dépendances" et "Un air de famille", toutes deux écrites par le tandem Jaoui/Bacri et portées avec succès à l'écran. En 1980, Jean-Pierre Darroussin débute au cinéma sous la direction de Philippe de Broca dans Psy, mais on le remarque vraiment dans le film à sketches Celles qu'on n'a pas eues, dans lequel il incarne un thanatopracteur (personne chargée d'embellir les cadavres pour les cérémonies religieuses). On lui doit également la fantastique composition du copain baba dans Mes meilleurs copains, où il répétait à tout bout de champ et sur un ton vaguement embrumé par les vapeurs de shit : “Y a pas mort d'homme...” Tout à la fois drôle et pince-sans-rire, Darroussin s'adapte à tous les genres et à tous les cinémas : pour preuve, il fait partie des fidèles de Robert Guédiguian, avec lequel il a tourné pas moins de cinq films et un téléfilm, prenant l'accent marseillais pour l'occasion. En 1992, il reçoit le César du Meilleur second rôle masculin pour Un air de famille, une récompense pour laquelle il avait déjà été nommé pour Cuisine et dépendances. Après être entré dans la peau du Poulpe pour le film de Guillaume Nicloux, il incarne un père marseillais dans A la place du cœur. Il interprète ensuite Robert, de retour au pays après une vie d'échecs dans Inséparables. La même année, on le voit également en veuf inconsolable à l'affiche de Qui plume la lune ? puis en amant et père de trois enfants dans la première comédie réalisée par Danièle Thompson, La bûche. 2000 marque une fois encore sa fidélité au cinéaste Robert Guédiguian, avec lequel il tourne coup sur coup A l'attaque !, un conte social marseillais et La ville est tranquille, une chronique phocéenne nettement plus ambitieuse et militante. Il tourne également pour la seconde fois avec Jeanne Labrune Ça ira mieux demain, une fantaisie sentimentale où il est un psy pas vraiment recommandable. En 2001, l'acteur apparaît aussi dans L'Art délicat de la séduction sous la direction de Richard Berry, et le retrouve comme partenaire dans 15 août, où il incarne un mari pour le moins surpris d'être plaqué par sa femme lors du week-end de l'Assomption. Figure hautement sympathique du cinéma français, Darroussin enchaîne les personnages et les genres avec gourmandise. Après une apparition en voyeur dans une boîte de nuit dans Une affaire privée de Guillaume Nicloux et Mille millièmes où il joue un copropriétaire revendicatif, Darroussin a renoué, une fois n'est pas coutume, avec Robert Guédiguian et Ariane Ascaride pour Marie-Jo et ses deux amours, présenté en sélection officielle à Cannes. Employé d'une start-up dans C'est le bouquet !, représentant en produits capillaires, sauvé du naufrage grâce à la loterie nationale dans Ah, si j'étais riche ! charcutier-traiteur des mieux achalandés dans Le cœur des hommes, Jean-Pierre Darroussin est le mari frustré et légèrement porté sur la bouteille de Carole Bouquet dans Feux rouges de Cédric Kahn. Il apparaît ensuite dans le très attendu Un long Dimanche de fiançailles de Jean-Pierre Jeunet, dans Cause toujours qui marquera sa quatrième collaboration avec Jeanne Labrune, et dans Mon père est ingénieur, son dixième film sous la direction de Robert Guédiguian. Si c’est pas de la fidélité, ça ! Toujours fidèle, il retrouve aujourd'hui pour la deuxième fois Marc Esposito dans Toute la beauté du monde, après avoir collaboré pour la troisième fois avec Bertrand Blier dans Combien tu m'aimes ? et jouer pour la première fois sous la direction de Coline Serreau dans Saint Jacques… La Mecque. Autre première, Jean-Pierre Darroussin met actuellement la dernière main à son premier long métrage en tant que réalisateur où il tiendra également le rôle principal d’un homme qui plaque famille et vie huppée pour vivre dans un petit studio délabré dans Le pressentiment.

Filmographie

  Jean-Pierre Darroussin


Affiche de 15 août
15 août

Affiche de Dialogue avec mon jardinier
Dialogue avec mon jardinier

Affiche de Le voyage aux Pyrénées
Le voyage aux Pyrénées

Affiche de Les grandes personnes
Les grandes personnes












Recherche :
Titre de films :
A  B  C  D  E  F  G  H  I  J  K  L  LE  LES  LA  M  N  O  P  Q  R  S  T  U  V  W  X  Y  Z








© Cinéma Passion 2001-2022







53 visiteurs connectés