Cinéma >Les actrices > Elodie Bouchez

Elodie Bouchez
Actrice

Biographie

  Elodie Bouchez


Elodie Bouchez est née à Montreuil le 5 avril 1973. Après un bac A3 au lycée Saint-Thomas-d'Aquin à Paris, la jeune Elodie Bouchez, rentre à l'Université de Paris X, d'où elle ressort avec un diplôme d'études théâtrales. Après une incursion dans le monde de la danse, Serge Gainsbourg la remarque au cours d'un casting et l'engage pour un petit rôle dans Stan the flasher. Par la suite, elle tient son premier rôle important dans le drame (très vaguement érotique) Le cahier volé. Eclatante dans Le péril jeune de Klapisch, elle est illico remarquée par André Téchiné, qui lui offre le rôle féminin principal des Roseaux sauvages. Le succès du film est immédiat et Elodie, lumineuse, reçoit dans la foulée le César du Jeune espoir féminin. Par la suite, elle donne la réplique à Jean-Louis Murat dans Mademoiselle Personne – Jean-Louis Murat a-live, qui ne sortira finalement jamais en salles mais se verra gratifié d'une diffusion télé. Pour l'occasion, Elodie enregistre quelques chansons avec le chanteur, incluses dans un album live de ce dernier. Elle retrouvera ensuite Gaël Morel, son partenaire des Roseaux sauvages, dans Le plus bel âge..., qui prend pour thème le bizutage dans les grandes écoles. Tournant énormément depuis quelques années, elle est apparue successivement en jeune fille qui aime les garçons à moto dans A toute vitesse, réalisé par son vieux pote Gaël Morel, puis en “night-clubbeuse” muette dans Clubbed to death (Lola), et en junkie flingueuse dans Le ciel est à nous. Manières élégantes de casser son image de jeune fille sensible, avec laquelle elle renouera néanmoins dans le drame à costumes Les raisons du cœur, tourné en Inde. Elodie a également tâté de la télévision, figurant notamment dans un épisode de "Cordier, juge et flic" et dans les téléfilms "La lettre inachevée" et "Les brouches". Depuis La vie rêvée des anges, pour lequel elle a remporté, de concert avec Natacha Régnier, le Prix d'interprétation féminine à Cannes (en d'autres termes : la consécration), Elodie a retrouvé son réalisateur du Ciel est à nous, Graham Guit, pour Les kidnappeurs, a couru dans Paris à l'occasion de Louise (take 2), réalisé par le musicien Siegfried, a rencontré Jean-Marc Barr sur le tournage de J'aimerais pas crever un dimanche, dans lequel elle incarne une morte qui revient à la vie après le viol d'un employé de la morgue. Leur rencontre débouchera sur Lovers, le premier long co-réalisé avec Pascal Arnold par le comédien, se poursuit avec le sanguin et sensuel Too much flesh, tourné au fin fond de l'Indiana, et se concluera très bientôt sur Being Light, ultime volet d'une trilogie atypique et passionnante consacrée à la liberté. Entre-temps, Elodie a tourné son premier film américain, Shooting Vegetarians, a participé, aux côtés de Stéphane Rideau, au tournage du téléfilm de Gaël Morel réalisé pour Arte, "Premières neiges", pour repartir ensuite de plus belle dans l'univers anglo-saxon pour The Beatnik, réalisé par Kevin Williams, et pour CQ, premier coup d'essai de Roman Coppola, présenté à Cannes 2000 et sorti tout récemment, dans lequel elle incarne une hôtesse de l'air, petite ami du héros. On l'a revue aussi, sur le fil du rasoir, dans un numéro de jeune paumée déséquilibrée séduisant Sami Bouajila dans l'attachant La faute à Voltaire. Femme de l'ogre dans Le petit Poucet, Elodie Bouchez se retrouve ensuite dans la tempête sentimentale au cœur La guerre à Paris (soit celle de 39-45), une romance historique signée Yolande Zauberman, et devient aujourd'hui une jeune carmélite en proie à des visions dans le polar christique Le pacte du silence, qu'elle a tourné aux côtés de Gérard Depardieu.

Filmographie

  Elodie Bouchez


Affiche de Seuls two
Seuls two

Affiche de Happy Few
Happy Few

Affiche de Brice de Nice
Brice de Nice

Affiche de Je déteste les enfants des autres !
Je déteste les enfants des autres !












Recherche :
Titre de films :
A  B  C  D  E  F  G  H  I  J  K  L  LE  LES  LA  M  N  O  P  Q  R  S  T  U  V  W  X  Y  Z








© Cinéma Passion 2001-2022







83 visiteurs connectés