Cinéma >Les acteurs > Charles Vanel

Charles Vanel
Acteur, Réalisateur

Biographie

  Charles Vanel


Charles Vanel, Charles-Marie Vanel, est un acteur et réalisateur français, né le 21 août 1892 à Rennes (Ille-et-Vilaine), mort le 15 avril 1989 à Cannes (Alpes-Maritimes).

Avec plus de 70 ans de cinéma derrière lui, Charles Vanel détient à ce jour le record de longévité du cinéma français. Avec le recul, on peut se réjouir que l'école navale ait refusé sa candidature lorsqu'à douze ans, il tente d'entrer dans l'armée. Déçu, il monte alors à Paris, s'y découvre une passion, le théâtre, et en 1908, est à l'affiche de sa première pièce, Hamlet. Sa première apparition au cinéma date de Jim Crow (1912), réalisé par Robert Peguy.

Le cinéma est encore muet tandis que Charles Vanel enchaîne les films à raison de cinq à six par an, de 1922 à 1929. Un de ses rôles les plus marquants à l'époque est son interprétation de Napoléon dans Waterloo (1928) de l'autrichien Karl Grüne. L'acteur travaille ensuite régulièrement avec le réalisateur, Jacques de Baroncelli, qui lui confie plusieurs rôles principaux, notamment dans Pêcheur d'Islande (1924) et dans L' Arlésienne(1930), son premier film parlant.

Le comédien passe également derrière la caméra pour un court métrage Affaire classée (1932) et un film Dans la nuit (1929). Ce dernier est moyennement reçu par la critique, car jugé trop onirique. Il en faut plus pour atteindre le roc Charles Vanel, qui continue de tourner à un rythme effréné. Duvivier (La Belle équipe), Carné (Jenny), Tourneur (Obsession) sont parmi ses metteurs en scène des années 30. La décennie suivante le voit interpréter des personnages variés, du garagiste du Ciel est à vous au "maffioso" d' Au nom de la loi, de Pietro Germi.

La consécration arrive dans les années 50, aux côtés d'Henri-Georges Clouzot, plus précisément avec Le Salaire de la peur (1953), pour lequel son rôle d'avocat lui vaut une Mention Spéciale au Festival de Cannes. L''année suivante, il joue dans Les Diaboliques, et L' Affaire Maurizius lui vaut un prix d'interprétation masculine au Festival International du Film. Alfred Hitchcock fait appel à lui pour jouer un ancien chef de réseau de résistance dans La Main au collet: vu le niveau d'anglais de Vanel, toutes ses scènes seront redoublées. Enfin, en 1957, il fréquente le surréalisme en la personne de Buñuel, pour qui il tourne La Mort en ce jardin, et donne la réplique à Simone Signoret et à Michel Piccoli.

De 1960 à 1980, le nombre de films par année diminue, mais Charles Vanel reste toujours présent au cinéma. Marquantes sont ses apparitions dans La Vérité de Clouzot, L' Aîné des Ferchaux de Melville ou encore Symphonie pour un massacre de Jacques Deray. Son interprétation brillante du Pr Brézé dans Sept morts sur ordonnance, personnage fourbe, traître et "meurtrier respectable", montre qu'à 80 ans, il faut encore compter avec lui dans le cinéma français. Son extraordinaire longévité lui permet de fréquenter toutes les générations : de Lelouch (L' Aventure, c'est L'Aventure) à Chabrol (Alice ou la dernière fugue) en passant par Costa-Gavras (Un homme de trop).

Un de ses derniers rôles est celui d'un pépé sicilien dans les Trois frères de Francesco Rosi. Mais c'est Jean-Pierre Mocky qui est le dernier à le faire jouer dans Les Saisons du plaisir (1988). Décédé l'année suivante à 97 ans, Charles Vanel fait partie, avec près de 180 films, des doyens du cinéma français.

Filmographie

  Charles Vanel


Affiche de Le salaire de la peur
Le salaire de la peur

Affiche de Les diaboliques
Les diaboliques

Affiche de La vérité
La vérité

Affiche de Abus de confiance
Abus de confiance












Recherche :
Titre de films :
A  B  C  D  E  F  G  H  I  J  K  L  LE  LES  LA  M  N  O  P  Q  R  S  T  U  V  W  X  Y  Z








© Cinéma Passion 2001-2021







75 visiteurs connectés